De Feydeau.

Mise en scène par Anthony Magnier  pour la Compagnie Viva.

Créé au Tanzmatten à Sélestat en janvier 2019.

 

Pontagnac, dragueur invétéré, poursuit Lucienne jusque chez elle. Il découvre alors que son mari n'est autre qu’un de ses vieux amis, Vatelin. Lucienne est aussi courtisée par Redillon, un ami du couple.

Vatelin risque lui de payer une vieille entorse à la fidélité conjugale, lorsque sa maîtresse Maggy, connue à Londres, est de retour à Paris...

Ici les femmes prennent les choses en mains et ne jurent que par la loi du talion; si les maris sont surpris en flagrant délit, elles se vengent avec le premier homme venu !

 

Les costumes, entièrement noir et blanc, mélangent les codes de différentes époques pour souligner l'intemporalité de cette histoire.

Je suis restée attentive à la mise en valeur des comédiens/personnages.